Thème : Les Fruits
Série : Tactics

Auteur : Myushi

 

Muu-chan et la corbeille de fruits volée

 

 

C’était un jour comme un autre à la demeure Ichinomiya. Kantarô s’affairait à ranger la maison tandis qu’Haruka, comme toujours, baillait aux corneilles sur son pied d’estale : le toit. Yoko, de son côté, était absente. Elle devait en effet se rendre au village pour aider une vieille amie. Tout allait pour le mieux. Les courses étaient faites. Et Kan-chan avait même pensé à prendre les fruits que désiraient tant Haruka. Il avait même réussi à trouver des poires fraîches. Autant dire que tout était fait pour que cette journée se passe sans anicroche. C’est ce que pensait Kantarô. Mais au moment où une petite créature verte, Muu-chan, fit son apparition, il en douta.

 

Cette dernière, comme à son habitude, sauta tout droit sur Kantarô, qui, pris par surprise, tomba à terre. La douleur vive mais rapide lui fit comprendre que les ennuis n’allaient pas tarder à arriver. Il y avait toujours des problèmes quand Muu-chan était dans les parages. Mais évidemment, il ne fallait surtout pas le dire. Sugino n’appréciant pas les critiques sur sa « chère et tendre épouse ». Secouant la tête de gauche à droite d’un air assez dépité, il attrapa la « chose » par la peau et la fixa droit dans les yeux.

 

-          Que fais-tu donc ici ? » Interrogea le jeune homme avant de soupirer devant la tentative de câlin de la cause d’inquiétude.

 

Comprenant qu’il n’aurait pas de réponses – le contraire aurait été étonnant puisque seulement Sugino comprenait le langage de Muu-chan – il déposa la bestiole à terre et s’apprêta à passer à autre-chose, espérant qu’ignorer la cause de futur problème serait la meilleure chose qu’il puisse faire, quand une petite voix loin d’être timide se fit entendre. Sursautant, il se tourna vers la propriétaire de la voix avant de soupirer à nouveau. Il y a des jours comme ça où rien ne va comme prévu.

 

-          Suzu ? Yoko n’est pas là. Elle est en… »

-          Je sais ! » Coupa la jeune demoiselle prenant un air sûre d’elle. « Je suis venue avec Muu-chan. Sugino me l’a personnellement confiée. »

 

Ce qui n’était pas une tâche facile. Et la petite fille en était parfaitement consciente. Réajustant son kimono rouge, elle fixa la petite créature du regard. Il fallait toujours l’avoir à l’œil, celle-là. Car à peine on la quittait des yeux qu’elle disparaissait. Et c’était justement ce que cette dernière venait de faire. Un instant elle était là, aux pieds de Kantarô et l’instant d’après, plus de créature… Prise par surprise, la jeune fille commença à s’agiter dans tous les sens tandis qu’au dehors, une nouvelle voix résonnait.

 

-          Le déjeuner est pour bientôt ? Kantarô, tu as mes fruits ? »

 

Haruka, réglé comme du papier à musique quand il s’agissait de manger, sentait son estomac s’éveiller. Dépité devant ce fait déjà depuis longtemps affirmé, l’exorciste soupira une nouvelle voix, laissant Suzu à sa panique pour répondre à son estomac sur pattes.

 

-          Oui, oui… Une grande corbeille de fruits. Comme deman… »

 

Dirigeant son regard vers la dite corbeille, Kantarô oublia de finir sa phrase quand son regard se posa sur la table. Plus de corbeille de fruits… Zéro… Nada… Elle avait disparu. Laissant Haruka à sa demande d’informations complémentaires, le blond/argenté, à son tour, céda à la panique. Du coup, deux âmes affolées commencèrent à courir dans tous les sens. L’une cherchant un animal peu habituel, l’autre une corbeille bien alléchante. Cependant, aucun ne trouva ce qu’il cherchait.

 

Il y avait pourtant des indices :

- Un grain de raisin qui traînait sur le sol en direction de l’engawa,

- Deux feuilles de vignes perdues dans la même direction que le raisin,

- Et une empreinte de petit démon vert dans ce qu’il semblerait être une poire écrasée.

 

Ce fut d’ailleurs en trouvant mutuellement ces indices que les deux jeunes gens se rentrèrent dedans. Enfin rentrer dedans était un grand mot. Suzu évita le contact avec Kantarô. Kantarô qui, lui, ne pouvant rien esquiver, se cogna lui contre le mur avec une certaine douleur. Résultat, Suzu et le mur, un point. Kantarô, zéro.

Oscillant entre rage et inquiétude, le garçon sortit des lieux assez fâché mais également effrayé. Il faut dire que si Haruka n’avait pas sa dose de nourriture, il devenait passablement nerveux, pour ne pas dire dangereux. Que voulez-vous, pour un démon, le repas est sacré. Surtout quand il s’agit de succulentes poires. C’était son péché mignon…

Ne préférant pas y penser, il se consacra sur la recherche de Muu-chan. Puisque cette dernière était la clef de l’énigme. Cherchant, fouinant, retournant chaque brin d’herbe du jardin, assisté par Suzu qui priait les dieux que la gentille bestiole refasse son apparition, il espérait la trouver au détour d’un regard. Mais rien… Pas l’ombre d’un pelage vert… Rien à part un néant certain et un certain démon affamé qui criait famine…

 

Secouant la tête, il se redressa et prit une posture tout ce qu’il y avait de sérieux. Il inspira fortement et… Bah rien. Il aurait bien crié : « Muu-chan, viens par ici, un délicieux repas t’attend. », mais ça aurait attiré un autre estomac sur pattes et cela, ce n’était pas vraiment conseillé. Se repliant sur lui-même, il tomba à genoux. Et devant le petit temple aux esprits qui se trouvait devant lui, il se mit à prier tous les dieux qu’il connaissait pour l’aider. Il ne tenait pas vraiment à expliquer à Haruka que son déjeuner avait été dérobé par la femme de son ennemi… Quelque chose lui disait que cette information ne passerait absolument pas.

Priant donc de tout son cœur, il vit du coin de l’œil l’objet de sa prière.

Cette dernière, toute guillerette, jouait à chasser le papillon tout en cueillant des fleurs pendant que Suzu et lui-même retournaient tout pour la trouver.

Songeant qu’il était trop vieux pour ce genre de chose, il attrapa Muu-chan par la peau du cou et la fixa avec ce qu’il espérait de la sévérité. Ce qui ne devait pas être le cas étant donné le grand sourire que lui faisait la créature, toute contente de le voir. Ne pliant pas, ne faiblissant pas, il resta sur ses marques. Enfin… il tenta en tout cas… Dur de résister à Muu-chan quand elle jouait de ses atouts… Et croyez-le ou non, elle en avait plus d’un.

 

-          Où est la corbeille Muu-chan ? » Finit-il par demandé.

 

Pour toute réponse, il eut droit à un magnifique sourire et à un câlin. Muu-chan venait de gagner la deuxième manche sans pour autant donner d’indices… Hébété, dépité, abasourdi, il se remit en quête du déjeuner. Lui qui pensait que cette journée serait idéale, elle s’était transformée en véritable cauchemar. Cauchemar partagé par Suzu qui s’en voulait d’avoir manqué de vigilance alors qu’elle était de garde. Mais évidemment elle ne montra rien à Kantarô, préférant l’insulter et l’accuser à sa place, tout en priant sincèrement pour qu’il retrouve l’objet perdu…

 

Au bout d’une heure, ils finirent par abandonner. Ils avaient retourné tout le jardin, la maison, même les alentours. Mais rien… Pas même l’ombre d’un tout petit fruit. Résigné, songeant tous deux que Muu-chan avait déjeuné avant tout le monde, ils regagnèrent la maison. Kantarô, bien obligé, fut de corvée pour annoncer à Haruka la perte de la corbeille de fruits. Il monta alors sur le toit. Imaginez alors sa surprise de voir une petite chose verte partager son repas avec un démon aux ailes noires, se régalant tous deux des fruits qui avaient été cherchés jusqu’à maintenant…

 

Grommelant, il s’apprêta à dire le fond de sa pensée, quand soudain Haruka lui offrit une poire. Oubliant sa colère, comme par enchantement - quand Haruka était là, il ne pouvait pas être en colère bien longtemps -, il l’attrapa et les rejoignit. Suzu vint à son tour et enfin tous purent déjeuner. L’aventure de la corbeille de fruits avait ouvert plus d’un appétit… Se régalant, ils étaient loin de se douter qu’au même moment un certain démon aux ailes blanches, Sugino, cherchait en sanglotant sa chère Muu qui avait disparu depuis bien trop longtemps à son goût…

 

 

Fin